• Les cartes mentales: lier, structurer, mémoriser

    Je me suis penchée dernièrement sur les cartes mentales. On en entend beaucoup parler, cela semble bien fonctionner, j'ai donc voulu tester. 

    Je suis partie de l'article de Dame Dubois ici et du dossier "Cartes mentales et Lapbbok" à télécharger sur Fichespédagogiques

    Les cartes mentales pour structurer, pour lier, pour mémoriser

    Voici comment j'ai procédé pour définir les caractéristiques du printemps.

    1. Les élèves ont énoncé les mots, les notions qui leur venaient à l'esprit à l'évocation du mot "printemps". J'ai noté tous ces mots au tableau sur de grandes feuilles, les uns après les autres sans rien dire. A la fin nous avons obtenu une trentaine de mots. Rapidement, ils ont commencé à faire des liens entre certains mots: les fleurs, le fait que l'on parle de la météo..

    Le soir, j'ai découpé chaque mot: nous avons obtenu des étiquettes.

    2. Le lendemain, nous avons relu chaque étiquette. Puis, par groupe de 3, les élèves ont essayé d'assembler les mots pour créer une famille. Les familles ont été séparées dans des bacs. Nous avons trouvé: les fêtes, la météo, les animaux, le jardin.

    Les cartes mentales: structurer, lier, mémoriser

    A partir de là, ça pourrait être intéressant de laisser les élèves créer leur carte mentale. Mais étant donné que c'est une première chez nous, j'ai préféré les assister.

    3. Sur une feuille A3, chacun a écrit le thème au centre: "Le printemps". Puis une branche par sous-thèmes (en changeant de couleur) et on a continué l'arborescence en fonction de ce que contiennent les familles. 

    Quelques aperçus:

    Les cartes mentales: structurer, lier, mémoriser

    Les cartes mentales: structurer, lier, mémoriser

    Les cartes mentales: structurer, lier, mémoriser

    A première vue, difficile de comprendre tout. L'élaboration collective de cette carte a nécessité de mettre en place un codage. 

    4. Une fois la carte créée, ils ont d'abord essayer de la raconter : "Au printemps démarre le 21 mars. Chez les animaux..."

    Puis de la raconter sans l'avoir sous les yeux. De manière collective nous avons essayé de se remémorer la structure et les différents branches. 

    J'ai aussi tracé au tableau l'arborescence sans mots ou codes et en désignant une des branches, un des élèves devait se rappeler ce qui se trouve à cet endroit. 

     

    Bref, une manière de fonctionner très intéressante et face aux troubles cognitifs des élèves, une bonne réponse. 

    Les laisser créer une carte mentale, refaire celle du printemps pour voir ce qu'il reste seront les prochains projets. 

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Mai 2015 à 05:35

    Ton article est très intéressant.

    Je pense aussi mettre en pratique les cartes mentales l'an prochain. Pour l'instant, je continue de me documenter sur le sujet.

     

    Merci pour le partage.

     

    Bonne continuation.

    2
    cathy
    Samedi 23 Mai 2015 à 14:39

    très intéressant, merci beaucoup

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :